La Baule+

La Baule + : Vous n’êtes pas physicien à l’origine : comment avez-vous été amené à travailler sur un tel sujet ? Thierry PaulMillemann: Lors de mes activités aux États-Unis, j’ai eu la chance de rencontrer pratiquement tout l’état-major du Pentagone. Ces gens m’ont confirmé ce que je pressentais. J’étais préoccupé de constater que depuis l’Antiquité, les hommes passent leur temps à détruire tout ce qu’ils construisent et à se détruire en se faisant la guerre. Comment se fait-il que l’on continue à s’entretuer comme des animaux sauvages ? J’ai donc voulu voir comment nous fonctionnons. J’ai travaillé sur les mathématiques, l’économétrie, l’histoire, la géographie, la géologie, les sciences sociales, les mythologies et les religions. C’est un panel de recherche assez important. En allant vers la biologie moléculaire et la chimie organique, je suis tombé sur une impasse. Cela n’expliquait rien, sauf la façon dont nous sommes constitués matériellement. Il fallait donc aller plus loin, c’est-à-dire vers la physique quantique. J’ai travaillé avec le professeur François Gros, codécouvreur de l’ARNMessager, qui m’a expliqué que nous nous nous dirigions vers une impasse en allant vers la biologie moléculaire. Penrose a aussi essayé de faire cela. Il est resté au niveau matériel. Pour lui, les ondes et l’énergie du corps restaient dans des petites parties de nos neurones et, une fois que nos neurones disparaissaient, cela disparaissait aussi. C’est l’académicien Georges Courtès qui m’a orienté dans mes travaux. Je connaissais bien Jean d’Ormesson, qui était assez préoccupé de son devenir après son accident, et je lui ait dit : « Je vais te démontrer qu’il y a une vie post-mortem, mais ce n’est pas tout à fait celle que l’on connaît ». J’ai fait un premier échafaudage dans un livre qui s’appelait « Nous sommes tous immortels », mais je suis resté simplement au niveau de l’hypothèse car je n’avais pas encore connaissance des découvertes de la physique quantique qui nous permettaient de définir de quelle façon nous sommes réellement constitués et immortels. D’ailleurs, le mot exact serait intemporels. Il y a seulement quatre ans, le mécanisme de toutes les ondes cérébrales et surtout les ondes de Valence - c’està-dire les ondes orbitales, c’est-à-dire l’onde qui permet de contenir toutes les autres ondes - ont été découvertes. Sans ce travail extraordinaire, il m’aurait été impossible de faire la démonstration scientifique de mes hypothèses. Comme il s’agit du monde de l’invisible, on pourra toujours vous rétorquer que cela reste une théorie… Non, ce n’est plus une théorie. Nous ne pouvons qu’admettre l’éventualité de cette situation, il n’y a pas de choix possible. Einstein a mis 20 ans à admettre que toute onde était matière et que toute matière est onde. Je comprends très bien qu’il est difficile d’admettre que notre corps ne nous appartient pas et que notre vie n’est pas celle de notre corps. Tant que l’on ne sait pas de quelle façon nous sommes réellement construits, on a vraiment l’impression de vivre avec notre corps. Mais pas du tout. Pour résumer cela simplement, la physique quantique, c’est l’infiniment petit, c’est l’atome. On retrouve cela dans toutes les matières, c’est l’atome qui fabrique tout ce qui existe dans l’univers. L’atome de base, c’est un atome d’hydrogène, c’est-àdire un noyau qui est entouré d’un neutron, d’un proton et d’un électron. C’est très simple. C’est de l’hydrogène. Chaque fois que vous ajoutez des particules, vous obtenez une matière différente et c’est vraiment extraordinaire. Quand vous mettez une goutte d’eau dans un verre d’eau, vous obtenez un verre d’eau avec une goutte d’eau supplémentaire. Quand Dieu met une goutte d’eau dans un verre d’eau, il obtient une rivière de diamants. C’est extraordinaire. Les molécules sont des associations d’atomes. Quand vous prenez des atomes d’hydrogène et d’oxygène, lorsque vous les liez par ce que l’on appelle l’électron de Valence, on obtient une molécule d’eau. L’électron de Valence est quelque chose d’assez faramineux, puisque c’est cet électron qui permet de lier l’ensemble. Si l’on avance un peu, on s’aperçoit que toutes ces molécules finissent par faire des tissus, que ces tissus finissent par faire des organes, et que les organes finissent par créer un être humain ou un arbre. Ce qui est extraordinaire aussi, ce sont ces particules qui s’associent pour faire du fer, du méthane ou du carbone. Elles arrivent à faire cette double hélice que l’on appelle l’ADN pour constituer tout ce qui existe dans l’univers. Qui est à l’origine de quoi ? Tous les scientifiques ne peuvent dire qu’une chose : on ne sait pas... la baule+ 12 // Juin 2023 Sciences ► Les particules faites d’ondes et d’énergies nous rendent intemporels Thierry Paul Millemann : « Nous ne mourons pas, nous perdurons dans unmonde parallèle. » Le premier ouvrage de livre de Thierry Paul Millemann avait marqué Jean d’Ormesson, qui lui avait alors déclaré avoir compris le sens de l’immortalité. Dans son nouveau livre, Thierry Paul Millemann va plus loin en expliquant les découvertes des lois de la physique quantique, universelles et irréfutables, la réalité extraordinaire des mondes, matériels et immatériels, dans lesquels nous vivons en même temps sans nous en rendre compte. Il nous décrit également notre vraie vie intrinsèque, tout aussi matérielle et corporelle, constituée d’un amalgame instable de particules élémentaires, immatérielles et intemporelles, faites d’ondes et d’énergies d’une complexité phénoménale. Le tout, au sein d’un univers infini, que nous connaissons et que nous finirons par quitter un jour, et un monde parallèle inimaginable, tout aussi mystérieux que complexe, dans lequel nous évoluons également simultanément pour l’éternité. Docteur ès sciences, Thierry Paul Millemann est économiste, universitaire et ancien professeur. Il a créé en France et aux EtatsUnis des structures de conseil en implantation et développement industriel et relations internationales. Ses recherches dans la compréhension de la perplexité de l’essence humaine qui détruit systématiquement ce qu’elle construit l’ont conduit à étudier, outre les rouages de l’économie et de toutes les sciences sociales et humaines, la physique, reine des sciences, et la biologie moléculaire. « Ondes et énergies cérébrales dans la physique quantique : L’immortalité dans un monde parallèle » de Thierry Paul Millemann est publié chez Vérone Éditions.

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEyOTQ2