La Baule+

Décembre 2020 // 3 L e constat est identique dans toute la France : ce sont les élus locaux qui ont été à nouveau en première ligne pour accompagner les commer- çants lors de ce second confine- ment. L’État a également mis en place une série de dispositifs, lar- gement commentés sur les mé- dias nationaux. Mais cette fois- ci, les aides ont été plus sélectives et davantage ciblées vers les en- treprises qui étaient administra- tivement fermées. En revanche, à l’exception du mécanisme de chômage partiel, les hauts fonc- tionnaires n’ont pas vraiment ap- préhendé le fait que l’économie est une chaîne, avec des réper- cussions sur un grand nombre de secteurs. Aussi, de nombreux commerces et industries n’ont pas pu bénéficier d'aides, malgré les baisses importantes du chiffre d’affaires. À l’échelon des communes, tous les maires ont mis en place des solutions en fonction de leurs moyens. Parmi les leviers disponibles, on re- trouve la tolérance accordée aux commerçants, au moment de leur réouverture, pour occuper davan- tage d’espace dans le domaine public, ou les exonérations de re- devance d’occupation du do- maine public déjà instaurées l’été dernier. La plupart des communes ont également installé sur leur site Internet un service d’information sur les commerces ouverts. Autre dispositif pour ac- compagner la réouverture des commerces : l’extension du sta- tionnement gratuit, comme c’est le cas jusqu’au 4 janvier prochain à La Baule, où l’automobiliste doit simplement apposer un ticket de stationnement gratuit de 30 minutes pour pouvoir res- ter garé pendant deux heures. Guérande et Le Pouliguen offrent des campagnes à leurs commerçants Pour se démarquer, il faut communiquer, surtout en période de crise, et ce n’est pas un hasard si Amazon investit des millions d’euros de publicité sur les radios nationales depuis le début du mois de novembre. Localement, la radio est unmédia économique et puissant, et les villes de Gué- rande et du Pouliguen ont large- ment marqué la différence en of- frant des espaces publicitaires à leurs commerçants sur l’antenne de Kernews. Nicolas Criaud, maire de Guérande, et Nobert Sa- mama, maire du Pouliguen, ont tenu le même raisonnement, sans doute parce qu’ils sont issus de la société civile : « L’aide à nos commerçants locaux doit être immédiate et concrète, car c’est maintenant qu’ils ont besoin de clients ! » Ainsi, une rubrique spécifique a été créée sur Kernews, permet- tant aux commerçants ouverts ou proposant de la vente à emporter, d’annoncer leurs services via un espace publicitaire de type info- mercial. A Guérande, Audrey Per- dereau, adjointe à la vie écono- mique, et Xavier Fournier, en charge de l’attractivité et de la communication, ont privilégié les commerces indépendants de moins de 5 salariés pour ce sup- port à la communication. Au Pou- liguen, Nathalie Bodelle, adjointe au commerce, et Erika Étienne, adjointe à la communication, ont ouvert cette campagne à tous les commerçants « par ordre d’ins- cription ». Cette initiative a déjà permis à plus d’une vingtaine de commerçants, au Pouliguen ou à Guérande, de parler d’eux. Une façon pratique et concrète de pro- mouvoir le « consommez local » qui a fait des émules, puisque des communes d’autres régions de France se sont inspirées de Gué- rande et du Pouliguen en lançant des partenariats avec des stations de radio locales. Confinement : les communes toujours en première ligne A près un réaménagement de la dune du port d’échouage de Pornichet, côté Square Hervo, c’est la partie située entre la Plage des Libraires et les locaux du port d’échouage qui va maintenant être revalorisée. La mairie de Pornichet indique que « l’opération a commencé par la formation des nou- velles dunes. Elles seront ensuite protégées par des ganivelles afin d’éviter le piétinement. Cette opéra- tion de protection et de valorisation se poursuivra par l’aménagement d’un platelage en bois invitant à la promenade. » Pornichet : aménagement de la dune du Port d’échouage D epuis le 30 novembre, et de manière différenciée selon les communes et leurs sec- teurs, les nouveaux bacs jaunes sont collectés en porte-à-porte. Cap At- lantique précise que les bacs devront être sortis la veille au soir du jour de collecte indiqué dans le calendrier de chacune des 15 communes du terri- toire de Cap Atlantique. Les usagers sont invités à respecter la fréquence de sortie du bac jaune tous les 15 jours. Cette fréquence peut être heb- domadaire, en été uniquement, pour certains secteurs de communes litto- rales. Autre rappel important : tous les pa- piers et tous les emballages que les usagers jettent dans leur bac jaune doivent être mis en vrac et non dans des sacs même jaunes. Le bac doit contenir tous les emballages et tous les papiers, mais aussi des bar- quettes, pots de yaourts et films plas- tiques d’emballage, jusqu’alors inter- dits. Les déchets doivent être bien vidés et non imbriqués. Les déchets en plastique de type jouets, bibelots, cintres ne doivent pas être jetés dans le bac jaune. Bacs jaunes : une précision de Cap Atlantique

RkJQdWJsaXNoZXIy MTEyOTQ2