dans

Franck Louvrier, maire de La Baule, réagit au Courrier des lecteurs de La Baule +

Des actes concrets contre les incivilités à La Baule-Escoublac

Je lis avec beaucoup d’attention la rubrique « Courrier des lecteurs » de La Baule + et je tiens à remercier le directeur de la publication pour l’expression de ces témoignages. Nombreux sont ceux du mois de septembre qui relataient l’insécurité et des actes d’incivilités de toutes sortes. D’une façon générale, vos lecteurs constatent leur augmentation en entraînant la lente dégradation de notre cadre de vie. Ils déplorent également le sentiment d’impunité à l’encontre de leurs auteurs.

Je partage pleinement leur point de vue, et je tenais à leur faire savoir. C’est bien la raison pour laquelle je fais de la lutte contre l’insécurité ma priorité. À tel point que je n’ai pas nommé d’adjoint à la sécurité, j’en ai pris la responsabilité directe.

Pour rappel, la nouvelle équipe municipale n’est en place que depuis trois mois à peine, et en ce laps de temps, il est impensable de revenir sur plus de dix ans de laxisme et d’errance sécuritaire, tant localement qu’au niveau régional, voire même national. À titre d’exemple, la police municipale de La Baule-Escoublac, nettement sous-équipée, ne dispose pour l’instant que d’un seul véhicule, ancien, qui affiche près de 200 000 km au compteur, tandis que sur les caméras prévues au plan d’équipement 2017, 109 seulement sont installées aujourd’hui…

Il faut que les lecteurs de La Baule +, comme toutes les Bauloises et tous les Baulois, aient bien à l’esprit que le temps administratif n’est pas le temps civil. Un délai est toujours nécessaire pour mettre en place les décisions et les faire appliquer (appels d’offres, législation, vote du budget…). Cependant, nous ne sommes pas restés sans rien faire depuis le 5 juillet dernier : nous avons déjà agi, concrètement, avec vigueur et fermeté.

Les policiers municipaux déjà en place ont ainsi reçu début juillet des consignes précises quant à leurs missions, notamment concernant l’application des arrêtés municipaux (port du masque, interdiction de se promener torse nu dans les rues de la ville, interdiction de fumer le narguilé sur la plage…). Ils sont intervenus à ce titre plus de 850 fois durant les deux mois d’été. En complément, je vais prochainement prendre de nouveaux arrêtés municipaux, sanctionnant plus lourdement les personnes qui salissent les rues de la ville en ne jetant pas leurs déchets, quels qu’ils soient, dans les poubelles ou à la déchetterie.

L’équipement de la police municipale bauloise est en cours de modernisation. Deux nouveaux véhicules (hybride et électrique), modernes et adaptés, ont notamment été commandés, ainsi que deux quads (pour la plage et les zones plus difficiles d’accès). Par ailleurs, les policiers municipaux suivent un programme de formation continue adapté à leurs missions. Ils vont être dotés d’un système de communication radio compatible avec la police nationale et la gendarmerie.

Chacun a pu lire que j’avais aussi signé durant l’été avec 15 autres maires un appel en direction du gouvernement pour que les polices municipales des communes qui le souhaitent soient dotées de nouveaux moyens, comme l’accès à certains fichiers (voitures volées, personnes recherchées…). Je crois que nous avons été entendus et que cette idée fait son chemin. Les policiers municipaux vont enfin accéder aux fichiers d’immatriculation.

La présence sur le terrain des policiers municipaux a été accrue, tous les résidents et estivants l’ont constaté. À terme, je veux que les effectifs de la police municipale soient doublés à La Baule-Escoublac (ils ne sont que 15 actuellement, dont 6 en formation jusqu’à fin 2020), pour avoir le nombre d’agents équivalent à des villes de dimension et d’enjeux comparables. Nous avons donc déjà lancé une procédure de recrutement pour 6 policiers municipaux supplémentaires. Les premiers devraient être en poste courant 2021.

Par ailleurs, c’est un fait, de nombreuses incivilités pourraient être évitées si la vidéoprotection fonctionnait, 24h sur 24, avec du personnel formé à cet effet. Ce sera le cas. Dans un premier temps, le CSU (Centre de Supervision Urbain) a vu son amplitude horaire grandement augmentée, en fonction des effectifs disponibles. Son personnel va être mieux formé. Les caméras obsolètes vont être remplacées dans les semaines à venir, et nous allons lancer un appel d’offres dans le but de doubler leur nombre, en couvrant cette fois l’intégralité des quartiers de la ville. Je travaille actuellement sur la possibilité que la région des Pays de la Loire apporte son soutien à des projets intercommunaux d’équipement de vidéoprotection.

S’agissant du problème des nuisances sonores générées par certains véhicules à moteur, pour y remédier j’avais annoncé parmi mes thèmes de campagne l’installation de radars anti-bruit. Cet engagement sera lui aussi tenu : une étude est en cours pour leur acquisition et pour déterminer où les placer afin d’obtenir une efficacité optimale.

Sur un autre plan, avec mes collègues les maires de Pornichet et du Pouliguen, Jean-Claude Pelleteur et Norbert Samama, nous menons une action auprès des pouvoirs publics. Nous voulons continuer d’obtenir chaque été les renforts de police, indispensables pour faire à la multiplication par dix durant l’été de la population de la baie, et aux inévitables problèmes d’incivilité et d’insécurité qui en découlent. Il s’agit de CRS et de MNS (Maîtres-Nageurs Sauveteurs) : les premiers sont l’action policière sur la voie publique, les seconds ont une mission de sûreté et de sécurité civile plus spécifique sur la plage dont la population peut franchir 200 000 personnes ! Cette action a déjà porté quelques fruits, puisque 6 nouveaux postes de policiers nationaux viennent d’être créés au commissariat de La Baule-Escoublac. Dans ce domaine, j’ai rencontré le Directeur départemental de la sécurité publique qui m’a confirmé le maintien des effectifs sur notre commune.

Constater les incivilités et identifier leurs auteurs est une chose, les sanctionner comme il convient en est une autre. La difficulté principale est bien là : l’appareil judiciaire ne sévit pas comme il le devrait, en appliquant en particulier des sanctions financières conséquentes à même de dissuader une grande partie de ces personnes irrespectueuses. Il y a là un énorme travail à réaliser de la part des pouvoirs publics pour rendre plus efficace la chaîne pénale. À mon niveau, je fais étudier par des juristes la requalification de certains actes contenus dans les arrêtés municipaux, afin de pouvoir augmenter les amendes encourues.

Il faut bien avoir conscience que nous nous mobilisons pour vous protéger, ainsi que vos biens. C’est ce que je fais depuis trois mois de façon concrète : c’est la raison pour laquelle j’ai souhaité répondre à vos interrogations. Je vais continuer à le faire sur toute la durée de ce municipe. J’en rendrai compte, pas mensuellement comme le suggérait un lecteur du journal, mais très régulièrement.

Franck Louvrier

Maire de La Baule-Escoublac

Conseiller régional des Pays de la Loire

0

Écrit par admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Octobre 2020

Saveurs d’octobre : de nombreuses manifestations maintenues pour l’édition 2020