dans

Franck Louvrier est élu vice-président de France Congrès et Événements

Franck Louvrier, maire de La Baule et président du Comité Régional du Tourisme des Pays de la Loire, a été élu vice-président de France Congrès et Événements. Il a déclaré : « Le tourisme d’affaires est un atout économique pour notre ville et j’ai accepté la vice-présidence de cette structure qui regroupe 53 villes et métropoles qui font de l’accueil et de l’organisation de rencontres professionnelles et grand public. Nous allons nous préparer à la sortie de crise. Le marché événementiel est actuellement totalement immobilisé en raison de la situation sanitaire, mais c’est un métier dans lequel la France est reconnue. » Franck Louvrier y est naturellement à sa place, en tant que maire de La Baule, ville de congrès, mais également en tant qu’ancien président de Publicis Events : « Je connais bien cette filière en ayant organisé de nombreux événements nationaux et internationaux. J’ai aussi présidé Publicis Events et je sais que c’est un marché très concurrentiel. Nous devons maintenant nous préparer à cette reprise en organisant des événements responsables en matière de sécurité, de sécurité sanitaire, de développement durable et d’éthique. Il faut investir maintenant pour être plus performants en sortie de crise. »

Couvrir le Parc des Dryades et investir le Passage du Royal

Les maires et les responsables des différents palais des congrès peuvent donc échanger, partager des idées et promouvoir la destination France : « Le principe reste le même : préparation difficile, guerre plus facile ! Atlantia est un palais des congrès certifié qui peut apporter une offre différenciante par rapport à la concurrence. Nous avons 90 % de clientèle nationale à La Baule et il est donc important d’avoir des éléments différenciants. Je me considère comme le VRP de la ville dans un univers où les communes deviennent concurrentes entre elles. En étant tous dans une même association, on peut réunir nos connaissances et essayer de s’améliorer. En dix ans, nous sommes passés de 50 à 220 palais des congrès, avec un Grand Ouest qui est très équipé, donc nous devons vraiment être là. » Franck Louvrier annonce deux projets importants pour La Baule : « On doit aussi investir dans des lieux événementiels et c’est la raison pour laquelle nous allons couvrir la scène du Parc des Dryades, parce que c’est une offre complémentaire de l’offre événementielle. On va par ailleurs investir le premier étage du Passage du Royal à La Baule pour que le palais des congrès Atlantia ait également une offre vue mer. Les gens qui viennent à La Baule en congrès n’imaginent pas que le palais des congrès ne soit pas face à la mer. Ce sera une antenne d’Atlantia et cela permettra de réanimer cet étage, qui était devenu désert. » Le télétravail va-t-il avoir pour effet de favoriser les congrès ? En effet, on sait qu’il va y avoir davantage de télétravail dans les années qui viennent. Les entreprises veulent diminuer leur nombre de mètres carrés de bureaux et l’on peut donc penser que la demande de congrès va augmenter puisque, comme les gens seront plus souvent en télétravail, les entreprises voudront rassembler leurs salariés lors d’événements fédérateurs.

Le télétravail devrait favoriser les congrès

Franck Louvrier partage cette analyse : « Comme il va y avoir de plus en plus de distanciel par le télétravail, on aura besoin d’avoir davantage de contacts humains et l’événementiel est un métier d’avenir. En effet, plus les gens se rencontreront de façon virtuelle, plus ils auront envie de se rencontrer de façon réelle. On a bien vu, après le premier confinement, que les gens se sont tous retrouvés dans les restaurants et les cafés. » Franck Louvrier souhaite aller plus loin : « Notre ville a un avenir dans cette évolution vers le télétravail et il est quand même extraordinaire de pouvoir travailler au pays des vacances! Nous avons un atout formidable, nous sommes à trois heures de Paris et nous allons lancer une campagne pour vendre la ville à l’extérieur. Il s’agit d’installer cette idée de travailler au pays des vacances. C’est vraiment une signature pour la ville : il faut que les gens se disent que La Baule est une ville de vacances où l’on peut vivre toute l’année. Pour nous, c’est extraordinaire, puisque cela a des conséquences sur notre marché économique ».

Maintien des TGV, navettes électriques, fibre optique et 5G

Pour être attractive, La Baule doit aussi se battre pour conserver son TGV, être équipée en fibre optique et maintenant avoir la 5G… Sur la question du TGV, Franck Louvrier signale que c’est un combat de la région des Pays de la Loire : « La SNCF voudrait réduire le cadencement, parce qu’ils considèrent que les lignes rentables sont entre les grandes métropoles, donc entre Paris et Nantes, et que c’est à la région de prendre le relais avec les TER entre Nantes et La Baule. Nous devons nous battre en permanence pour garder le cadencement. Trois heures, c’est un atout extraordinaire, parce que ce n’est ni trop court, ni trop long. Quand vous êtes maire de Deauville, vous avez des gens qui viennent pour la journée, alors que ce qui compte dans le tourisme, c’est le nombre de nuitées. Dans le développement du tourisme, trois heures, c’est une distance qui permet de venir assez facilement et aussi de repartir  assez facilement ». Pour la fibre optique : « Je peux prendre l’engagement que la fibre sera totalement installée en 2021 sur La Baule. Il a fallu faire un effort financier, mais c’est un élément indispensable. » Enfin, La Baule entend être pionnière sur la 5G : « J’ai rencontré Orange en expliquant que la ville était candidate pour le développement de la 5G. C’est une évolution technologique importante et, dans une ville comme la nôtre, il est nécessaire de l’accompagner. Cela permettra de diminuer le nombre d’antennes et d’avoir une technologie plus performante ». Autre initiative : « Nous allons aussi mettre en place des navettes électriques dans la ville pour que les liaisons soient plus faciles. C’est important pour une ville qui veut recevoir des congressistes. »

0

Écrit par admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Décembre 2020

Bacs jaunes : une précision de Cap Atlantique