dans

Elfrid Auvray, artiste en résidence au Musée Bernard Boesch, présente « Horizons croisés »

Le Musée Bernard Boesch accueille Elfrid Auvray en résidence du 4 décembre au 2 janvier. L’artiste vient de terminer une exposition à la mairie du VIe arrondissement de Paris et elle s’installe au Pouliguen pour présenter « Horizons croisés » : « C’est une quinzaine de toiles que j’ai réalisées essentiellement pendant le confinement. Comme j’habite à La Baule à l’année, je voulais aussi faire profiter les habitants de la presqu’île de mon travail. Je m’inspire de l’air du temps et de cette envie prégnante de liberté, où l’homme rêve de grands espaces en osant désormais les aborder. C’est ce besoin qui imprègne l’horizon sans limite avec des personnages. En effet, ce confinement m’a fait prendre conscience de ma crainte de vivre sans les autres et de ce besoin vital de liberté. L’empreinte sociale marque de plus en plus mon travail ». Elfrid se souvient du premier confinement : « La mise en danger pousse à la création. C’était angoissant de voir les plages désertes. On a vraiment pris conscience de la place de l’humain et de la nécessité d’avoir des relations sociales, on ne peut pas être tout seul. Il y a une toile que j’appelle « L’artiste évadé », c’est un horizon avec un seul personnage. L’idée d’être seul au monde est angoissante, donc les humains ont progressivement envahi mes toiles. »

Des cours gratuits pour apprendre à traduire ses émotions.

Elfrid Auvray évoque son processus créatif : « Je travaille énormément à partir de photos. Je fais un croquis, ensuite je fais évoluer mon tableau, en deux ou trois fois. Parfois, je ne sais pas très bien où je vais aller, il est nécessaire de prendre du recul et, lorsque je rentre vraiment dans mon paysage, les choses fonctionnent. » A l’occasion de sa résidence au Musée Boesch, Elfrid donnera des cours gratuitement sur sa technique, notamment pour apprendre à traduire ses émotions : « Les artistes ont besoin de traduire leurs émotions sur une toile, ensuite il faut beaucoup de travail. Les gens peuvent s’inscrire, ce sont des cours gratuits. On peut venir avec une photo, ensuite on travaillera à partir de ce cliché, chacun mettra à sa manière les émotions qu’il voudra. »

Les cours auront lieu les samedis 4, 11 et 18 décembre de 10h à 12h30. Inscriptions au 02 40 01 53 08.

Musée Bernard Boesch, 33, rue François Bougouin au Pouliguen. Ouverture du jeudi au dimanche de 14h à 18h30.

 
0

Si vous avez un projet d’investissement, l’équipe d’ATLANTIC VIAGER sera heureuse de répondre à l’ensemble de vos questions et vous apporter son expérience et ses compétences en matière de viagers ou de ventes à terme. N’hésitez pas à nous consulter afin d’en savoir davantage.

Lien vers le site d’Atlantic Viager


 

Écrit par admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un dîner à quatre mains préparé par Éric Mignard et Samuel Albert

Les rencontres de décembre de la Librairie Lajarrige