dans

Contrat de relance et de transition écologique : 40 projets déjà inscrits pour 2022 à Saint-Nazaire

David Samzun, maire de Saint-Nazaire et président de la CARENE, a signé mercredi 8 décembre le contrat de relance et transition écologique (CRTE) avec Didier Martin, préfet de la Région des Pays de la Loire et de Loire-Atlantique, Philippe Jusserand, directeur régional de la Banque des territoires et Franck Dumaître, directeur régional de l’ADEME et en présence des maires des communes du territoire.

Conjuguer qualité de vie et attractivité pour tous

David Samzun a indiqué que « depuis maintenant 20 ans, nous écrivons, entre Loire, Océan et Brière, une histoire forte, faite de solidarité, d’innovation et d’ouverture. Cette histoire est le fruit d’un dialogue libre, volontaire, franc et direct, des maires des 10 communes. Patiemment, en nous écoutant, nous avons bâti un pacte intercommunal solide. Avec la crise du Covid 19, il se révèle être un formidable point d’appui pour organiser une relance porteuse de sens. L’objectif est bien, dans des temps particulièrement incertains, de ne pas subir et de garder la main. Ainsi, le Contrat de Relance et de Transition écologique prend appui sur notre Projet de Territoire, pour faire du sur-mesure. Il permettra la valorisation de projets intercommunaux et communaux illustrant nos trois ambitions : Conjuguer qualité de vie et attractivité pour tous, Conjuguer économie et écologie, Conjuguer coopérations et responsabilité. »

L’industrie peut offrir des solutions à grande échelle pour la transition

L’objectif est de conjuguer qualité de vie et attractivité pour tous : « C’est notre pacte fondateur, celui qui nous fait rechercher, sur les 10 communes, la qualité de vie pour tous. Nous attirons, c’est un fait. Mais cette nouvelle attractivité ne doit pas se faire au détriment de certaines populations. Cet équilibre, c’est le fondement de nos politiques publiques. Conjuguer économie et écologie ? C’est notre engagement, notre singularité, qui se fonde sur une idée certaine du progrès humain et écologique. Ici, nous voulons démontrer qu’industrie et écologie ne s’opposent, mais qu’au contraire, l’industrie peut offrir des solutions à grande échelle pour la transition, comme nous le prouvons avec l’éolien maritime. »

Notons que 40 projets sont déjà inscrits dans le CRTE pour 2022 (grands projets de réhabilitation, constructions de bâtiments, rénovations énergétiques, installations de panneaux photovoltaïques, aménagements des espaces publics…).

 
0

Écrit par admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les rencontres de décembre de la Librairie Lajarrige

Guérande : Nicolas Criaud invite ses administrés à petit-déjeuner